Attention aux offres alléchantes !

ACPRL’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a une nouvelle fois alerté les internautes sur la multiplication des « propositions de crédit à caractère frauduleux ». Contrairement aux dernières mises en garde, l’ACPR publie cette fois une liste, non exhaustive, de sites à éviter.

Neuf sites ont été identifiés par l’ACPR comme proposant des crédits sans y être autorisés : accord-particuliers.com, aidefinancial-investissement-cp.puzl.com, charretierfinance.com, company-partenariat-investissement.com, gautier-finance.fr, lacroixfinance.co, latour-finances.fr, prêt-sans-frais.com et rapides-crédits.com. L’autorité « recommande de ne surtout pas répondre aux sollicitions de ces sites ». Après avoir réalisé une proposition avantageuse, ces fraudeurs réclament une avance pour « constituer le dossier ». Une fois cet envoi effectué, « la victime n’a plus de nouvelles » ou est « de nouveau invitée à verser de l’argent ».

Le régulateur banque-assurance précise toutefois que cette liste de sites fraudeurs n’est pas forcément exhaustive et qu’il convient donc de se méfier de toute offre de crédit peu crédible provenant d’autres entités. Comment reconnaître une arnaque au crédit ? « Les prêts sont proposés à des conditions très avantageuses : sommes prêtées élevées, taux d’intérêt très faible, durées de remboursement particulièrement longues », détaille l’APCR dans son communiqué, avant d’ajouter que « les conditions d’octroi sont très souples » (ni condition de revenus, ni garantie) et, surtout « de l’argent est rapidement demandé, très souvent via un service de transfert d’argent international, pour couvrir de supposés frais (frais de dossier, d’assurance, d’authentification, de légalisation, frais administratifs, de transfert, de décaissement, etc.). »

Ne pas verser d’argent avant le crédit

L’ACPR rappelle à ce propos qu’il est « interdit à toute personne physique ou morale » qui propose un prêt « de percevoir une somme d’argent avant le versement effectif des fonds prêtés ». Principal réflexe pour déceler un site mal intentionné : ne pas succomber à une offre avantageuse si de l’argent est réclamé avant tout versement effectif.

Moralité : en cas de doute, vérifiez l’existence de ces « professionnels » auprès de l’ACPR ou de l’ORIAS, l’organisme d’affiliation des courtiers et établissements distributeurs de crédit.

Nous vous rappelons que notre société est bien évidemment immatriculée comme il se doit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *