Avicante pour sauver le monde ?

Parce qu’Avicante aide aussi les entrepreneurs à financer leurs projets, nous nous permettons de mettre en avant le projet de Mr Robert Vachy. 

Voici l’article paru hier dans le magazine Capital.

Notre client est un chercheur qui a tout simplement identifié des molécules qui tuent tous les virus dit « à enveloppe » : herpès, grippe, hépatites, Sida, Ebola, dengue, etc…

Un peu de vulgarisation scientifique pour les non-initiés : tous les virus s’attaquent à l’organisme de la même façon. Ils infectent une première cellule puis, par le jeu naturel de la multiplication cellulaire, les cellules infectées prolifèrent. Voilà ce qu’est une infection virale.
Toutes les solutions actuelles, notamment les tri-thérapies concernant le Sida, s’attaquent à ce phénomène de multiplication (« réplication »). Le virus ne se multipliant plus, l’infection finit par disparaître. Le problème est que les techniques sont très invasives, puisqu’elles s’attaquent au fonctionnement même de la cellule infectée. D’où les risques d’effets secondaires : les cellules répliquées ne sont pas « saines » (désolé pour le jargon, encore une fois, il s’agit d’un exercice de vulgarisation) et peuvent considérablement affaiblir le patient qui suit le traitement.

Or, notre client a trouvé une molécule qui agit selon un mode d’action totalement novateur : le virus est tué AVANT ce processus de multiplication cellulaire. En effet, en tant que micro-organismes autonomes, ces virus disposent de leur propre usine chimique qui leur permettent d’évoluer pendant un certain temps dans l’organisme avant de s’attaquer aux cellules saines pour l’infecter.. et pour survivre ! (ils ont besoin de cette énergie).
Si l’on regarde au microscope, que voit-on ? Que ces virus sont dits « à enveloppe ». En effet, il y a une couche de protection qui protège cette usine chimique. Et bien notre client a tout simplement trouvé un moyen d’action qui détruit cette enveloppe virale. Le virus, ainsi privé de sa couche protectrice est complètement noyé dans le flux sanguin et meurt phagocyté. La cellule saine n’est absolument pas touchée.

A ce jour, les résultats In Vitro sur des cellules infectées sont prodigieux, on parle là de 99.9% de destruction constatée, comme le précise dans l’article de Capital le Pr Françoise Barre-Sinoussi qui n’est autre que…. le Prix Nobel de Médecine de l’équipe française qui a identifié le virus du Sida ! (équipe Montagnier / Chermann / Barré-Sinoussi).
Depuis plus de 20 ans, d’autres tests ont été menés sur l’embryon de poule pour la grippe aviaire, l’herpès, toute forme d’hépatites, des tests sont en cours pour l’Ebola, etc…. Tous, bien évidemment, avec des résultats prodigieux.
Voilà pourquoi nous soutenons ce genre de projet et que nous remuons ciel et terre pour réunir a minima les 4 millions d’euros nécessaires pour mener à bien toutes les études préalables de toxicité et de pré-cliniques afin de faire des molécules de Robert Vachy un candidat-médicament qui pourrait sauver……. des millions de personnes. 4 millions d’euros pour une indication, jusqu’à 15 millions si l’on veut traiter de front les 4 virus majeurs (herpès, Sida, grippe, hépatites).

Alors, êtes-vous prêt(s) à en parler autour de vous ? De préférence à des millionnaires prêts à risquer quelques centaines de milliers d’euros pour la bonne cause…. 

Robert Vachy - Capital 28 août 2014

22 thoughts on “Avicante pour sauver le monde ?”

  1. Le financement participatif n’est absolument pas adapté aux projets de Mr Robert Vachy qui nécessitent des engagements pérennes sur une période d’environ 5 ans.

    1. Je ne suis pas d’accord!! Vous voyez des actions comme le sceau à glace renversé sur la tête qui béneficient d’une surmédiatisation!
      Il faut parler de cette découverte et bouger les gens. C’est notre responsabilité d’êtres humains que de pousser cette découverte sur les devants de la scène.

      1. Je vous en prie, jetez-vous un seau d’eau glacé sur la tête, je serai le premier à relayer la vidéo 🙂
        Le problème est que ce n’est pas pas à proprement parlé une « découverte ».
        Les premières réflexions de Robert Vachy sur le sujet ont plus de 40 ans et les premiers tests sur ses molécules datent de 1989. La démarche est trop sérieuse pour être galvaudée par des moyens marketing aussi débiles, si je puis me permettre.

        1. C’est pas un moyen marketting  »débile », kickstarter c’est une chance folle de ramasser les millions d’euros dont il a besoin. De plus, ça serait une première mondiale en terme de financement participatif, et sa cause trouverait un écho de dingue.

          La perennité viendrait d’une bonne gestion de l’argent amassé, étalée sur 5 ans.

          1. Le plus gros financement de Kickstarter, pour une boite déjà existante, à vocation industrielle, avec des prototypes existants, etc, etc… a été de 2.5 Millions USD.
            Il nous en faut au bas mot 4.5 millions, des USD.
            Et en €, idéalement 15 pour sauver le monde du Sida, des hépatites, de l’herpès et des différentes formes de grippe.

            1. Bonjour, y a-t-il eu sur Kickstarter un seul projet permettant de sauver autant de personnes ? Qui plus est la pebble, montre intelligente, a obtenu 10 millions de dollars de financement… Si une montre gagne 10 millions, je vois pas pourquoi un tel médicament ne les gagnerait pas !

              De plus, le pouvoir aujourd’hui sont les média et les réseaux sociaux. Pourquoi ne pas lancer un crowdfunding et le médiatiser grâce au sidaction par exemple ?

              Et même si ce n’est que 3 millions, ça fait toujours ça de moins à trouver.

        2. Julien, il ne s’agit pas de milliard à récolter mais de 15 millions d’euros. C’est une somme qui est clairement possible de réunir via un crowdfunding. Sauf si vous roulez pour les labos comme une sorte de troll et que votre but est de miner ce mouvement qui essaye de naître.

  2. Mais voilà ! Enfin un remède miracle, il faut rentrer en contact avec Mr. Vachy et lancer une pétition mondiale sur tous les réseaux sociaux. Si chacun y met de sa personne, un investissement ne serais ce que de 50 centimes d’euros nous pourrions arriver au but final, l’éradication de cette saloperie ! Mobilisons nous bordel !

    1. Je suis le contact 🙂
      Merci pour votre enthousiasme. Et que les différents fonds de pension, family office & banques d’investissement que j’ai contactés puissent partager votre énergie et… .ouvrir le porte-monnaie !

  3. Je doute, comme beaucoup. Si c’est efficace, il suffit de prendre 1 malade. Ne serait-ce que d’herpes labial ou génital. De le soigner, sous le contrôle d’un huissier. Et si ça fonctionne, je vous garantis que les 15 millions seront trouvés dans la semaine, même que pour l’herpes. Je suis naïf, mais pourquoi ne pas procéder ainsi ?

    1. Vous connaissez l’histoire du serpent qui se mord la queue ? Comment traiter un patient alors que le médicament n’existe toujours pas ? La promesse et les preuves scientifiques existent, elles.
      Mais avant de pouvoir délivrer un médicament à un patient, que d’étapes techniques ! Nous n’en sommes pas encore là malheureusement, d’où les besoins de financement.

  4. Attention!! Je ne suis pas un pro, mais j’aime bien vérifié les choses. Or une simple recherche sur google pour trouver ce fameux robert vichy et je me rend compte que je n’ai pas grand chose a me mettre sous la dent!!
    Cela ressemble fort a une jolie histoire pour vendre le produit miracle!!
    Je vais attendre un peu et voir si oui ou non ce remède est vrai!

    1. Alors c’est sûr qu’en tapant Robert Vichy, vous n’allez pas tomber sur grand chose 🙂
      Quant aux produits miracle sur lesquels planchent déjà 2 prix Nobel de Médecine, rassurez-vous. Ils existent. Mais le fait est que Robert Vachy n’a jamais publié, il est vrai.

  5. Bonjour,

    J’ai lu avec grand intérêt l’article paru sur capital.fr. En faisant des recherches sur google je suis tombée là dessus :
    (source http://www.20min.ch/ro/news/economie/story/17943666)
    Médecin et ancien employé du suisse Sandoz, Robert Vachy, 77 ans, s’apprête à vendre sa start-up, RDW Pharma, pour 70 millions d’euros (106 millions de francs) qui produira une crème anti-UV de son invention, efficace contre l’herpès labial.

    L’article date de 2009 et je ne sais pas si le projet de vente a abouti mais j’ai du mal à comprendre comment l’on arrive pas à trouver 4.5 millions d’euros lorsqu’on a un labo qui pèse 70 millions d’euros .. ??
    Pourriez vous m’expliquer svp.

    1. Pipeau. C’est du vent. C’est une réminiscence du financement participatif via des fonds spécialisés en défiscalisation ISF. Certains de leurs clients fortunés voulaient/pouvaient investir dans n’importe quoi, du moment que ça gommait leur ISF.
      Moralité, un financement morcelé et non garanti sur 5 ans, absolument nécessaire. Société clôturée au bout de 3 ans. Mais cela a permis de financer une partie des recherches, ne crachons pas dans la soupe.

  6. Bonjour à tous,

    Comme tous ici, j’ai d’abord pensé à Kickstarter pour financer un projet si fédérateur mais en réalité Avicante a raison.
    Seulement il n’explique pas vraiment pourquoi, il insiste seulement sur l’importance d’un financement stable. Le financement des start up pharma est complexe et le chemin vers l’AMM semé d’embuche. Résultat, les tours de table se multiplient au fur et à mesure que le projet avance et les investisseurs initiaux sont forcés de remettre au pot pour ne pas se trouver dilué alors que la mise sur le marché (et donc le jackpot) approche (ou au moins pour essayer de sortir par le haut et sauver les meubles si le projet est finallement moins prometteur).
    Ainsi ce n’est pas tant le budget de départ que la capacité à trouver des investisseurs qui pourront soutenir le projet tout le long du processus qui importe.

    Voila comment je perçois les choses. Felicitations à Avicante qui vient de trouver un beau produit qui peut apporter beaucoup en notoriété!

    Ps: jeune sorti d’école je n’ai pas trouvé d’offres d’emploi sur votre site 😉

      1. Les deux ne sont pas incompatibles non? Un beau projet, une belle histoire et un bon financement et des vies sauvées. Tout le monde s’y retrouve!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.